Grégoire Fournier, syncrétisme et processus

L’art est une expérience sensitive et expérimentale du corps et de l’esprit dont le geste créatif en est le médium.

Dans le travail de Grégoire Fournier, nous retrouvons ces notions chères aux artistes pour qui le processus fait partie intégrante de l’œuvre d’art finale, pour ne pas dire que ce processus en est l’élément majeur.

En cela, sa démarche créative participe à s’intégrer aux mêmes questionnements et approches développés par l’Arte Povera. En effet, nous sommes face à l’importance du geste mais également le matériau choisi, naturel et réemployé ; un acte créatif en cycle, similaire à celui de la Nature. Un art total, immersif, aux frontières du méditatif et du Sublime.

 

Des notions qui nous mènent aux recherches de Mark Rothko dans les peintures duquel les notions de color-field et de all-over participent à l’ambition de rechercher la plénitude, le « plongeon » dans la couleur.

Invoquer Rothko face à une œuvre de Grégoire Fournier est un réflexe logique tant le geste est guidé, entremêlé intrinsèquement, par le spirituel, le hasard de la pensée.

Hasard ? Oui car les encres de Grégoire Fournier, comme le Végétal les composant, ne sont pas régies par la main de l’homme de façon autoritaire et anticipée. Elles accèdent, et acceptent, au caractère aléatoire des formes naturelles.

Un geste initié par l’artiste mais dont les conséquences ne sont que le résultat du hasard, de la spontanéité, telles les créations de Jackson Pollock pour qui la notion de « transe créative », issue de ses croyances fondées dans les forces naturelles et guidées par le chamanisme, est partie intégrante de son travail.

Expressionnisme abstrait, Arte Povera, all-over, color-field, art total… Regarder le travail de Grégoire Fournier c’est remonter le fil de l’histoire de l’art du XXe siècle. Plonger dans les courants artistiques modernes majeurs, ceux qui ont développé une écoute particulière pour la Nature, l’apaisement, le geste, le processus créatif.

Un kaléidoscope artistique réuni entre les mains de Grégoire Fournier, celles qui créent, qui manipulent, qui expérimentent. Celles qui rendent compte et hommage à la force et la puissance du règne végétal.

 

Par Sabine Colombier, fondatrice de Sustainable Art Market.

LOGO SAM VF Print REGISTERED.png

J’ai l’honneur d’être représenté par Sabine Colombier de Sustainable Art Market.

 

Sustainable Art Market (SAM) a pour but de permettre aux acteurs du marché de l’art de s’engager pour la protection de l’environnement. SAM assure un suivi en pratiques durables et m’offre, en tant qu’artiste, son expertise à plusieurs niveaux : développement artistique, administration, visibilité sur le marché de l’art, entre autres. 

 

Dans le cadre de notre collaboration, SAM m’aide notamment à inclure le volet environnemental dans la vente des œuvres ainsi que dans leur présentation.

 

À ce titre, je reverse 5% des œuvres et des ateliers que j’anime à une association de mon choix, Zéro Waste France, qui milite pour une société zéro gaspillage et zéro déchet.

 

Étant très sensible aux questions liées à la protection de l’environnement, travailler aux côtés de SAM s’inscrit pour moi dans une volonté de rendre mon travail plus durable et éthique, mais aussi d’échanger autour de ces thématiques avec d’autres acteurs du monde de l’art.

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon